We are ocean

Méditation pour l'Eau, les Océans, les Baleines et les Dauphins

Eau lumière
eau sacrée bain rituel
Eau sacrée Ganges
Méditation océan

L’événement « We are Ocean - 24 heures de méditation mondiale pour l’Eau, les Océans, les Baleines et les Dauphins » était parrainé par Paul Watson, fondateur de l’association Sea Shepherd, grande figure de la lutte contre le massacre des baleines et acteur majeur pour la sauvegarde des milieux marins, et par Leina Sato, apnéiste professionnelle, amie des baleines et des dauphins avec lesquels elle aime nager et méditer. 

Le 12 juin 2016, au Grand Rex à Paris, des personnalités internationales sont venues s’exprimer, des musiciens et des solistes internationaux nous offrir leurs talents, des enfants nous émerveiller, des films honorer la beauté, des leaders spirituels guider des méditations et éveiller nos consciences... A cette occasion, Śrī Tathāta nous a transmis à la fois un enseignement important et une très belle méditation guidée.

Voici un court résumé de cet enseignement :

Lorsqu’un univers est créé, l’élément Feu, appelé Paramapuruṣa Rūpa Agni, entre dans Āpaḥ (les Eaux sacrées ou Eaux primordiales) et crée le Cosmos. C’est cet Āpaḥ qui porte la totalité de la graine de création. Ainsi, le Créateur lui-même entre dans le germe de sa création, ce qui le rend immanent dans chaque particule de la création. L’eau physique est la représentation symbolique de ce principe d’Āpaḥ ; elle porte aussi la capacité ou qualité d’imprégnation et d’omniprésence. C’est pourquoi, l’attitude juste est de la vénérer sous toutes ses formes (lacs, mares, océans, rivières et fleuves, puits, carafes d’eau …).

La souiller fait disparaître le Feu sacré qui l’habite.

Plus généralement, percevoir la nature comme une ressource qui peut être utilisée et consommée provoque avidité et abus. Au contraire, faire régner l’harmonie entre l’homme et le rythme même de l’univers permet de retrouver une grande qualité de vie au niveau individuel et social. Le principe de non-violence s’installe alors à tous les niveaux.

Il est temps, nous dit Śrī Tathāta, de nous réapproprier les fondements de la vie dharmique, autrement dit d’une vie respectueuse de l’ordre cosmique. Cela suppose notamment de bénir l’eau, de re-sacraliser les étendues d’eau, et de se purifier avec l’eau (bain rituel, ablutions purificatrices, …) et de protéger les milieux naturels.