Qu’est-ce qu’un upāsana ?

dans la tradition védique

upasana
upasana
upasana

Il y a quelques semaines, Śrī Tathāta a fait passer le message que les temps n’étaient pas à de grands rassemblements mais plutôt à des upāsanas personnels. Ces upāsanas peuvent avoir lieu ou bien chez soi ou à des endroits consacrés comme l’ashram Namaskaram. Des upāsanas sont une juste méthode, en ce moment, pour avancer en termes d’évolution personnelle, avec une contribution à l’évolution globale.
Le présent article donne quelques éléments sur ce qu’est un upāsana.
Upa signifie « près de » ou subordonné
Āsana : siège, poste, posture, séance, session
Un upāsana est un engagement devant le Divin à effectuer une pratique spirituelle ou un service, dont la durée est limitée et fixée à l’avance. Un upāsana ne remplace pas la sādhana.
Il s’agit d’un engagement vis-à-vis du Divin (ou si l’on veut, le Divin en Soi). Cet engagement doit être prononcé, une fois, le matin, devant une lampe (dīpa) allumée, devant le soleil ou encore devant le Dharma Pīṭha, le Śakti Pīṭha ou le Śānti Pīṭha.
Il inclut :
-- une intention – le mieux est qu’elle soit large (le cas échéant, élargir une intention de progression personnelle à l’évolution globale)
-- l’annonce du type de pratique qui va être effectuée ; à chacun de ressentir ce qui, dans la période actuelle, va favoriser sa propre évolution (elle-même mise au service de l’évolution globale)
-- l’annonce du rythme (quotidien en général mais peut être par exemple deux fois par semaine)
-- la durée précise, quel sera le jour de début et quel jour de fin
Attention : une fois l’engagement prononcé il faut impérativement le respecter ; ainsi l’engagement doit être pris sur ce que l’on sait pouvoir tenir. En cas de force majeure, alors clôturer l’upāsana en faisant une prière, en expliquant ce qui se passe, et annoncer si possible une réparation, comme une période future où ce qui n’a pas pu être fait cette fois pourra être effectué.
Il peut s’agir, selon le ressenti et choix de chacun :
- du silence (total ou à certains moments de la journée)
- une récitation de mantra (préciser laquelle), ou des récitations
- une plage (des plages) quotidienne(s) de méditation silencieuse
- du seva (service)
- …
On peut illustrer ce mode d’emploi par l’exemple donné par Śrī Tathāta, qui a fait des upāsanas à de multiples occasions, et parfois pendant des durées de plusieurs années, par exemple pour faire venir dans sa conscience les Dharma Sūtras.
A tous ceux qui ont le ressenti de faire un upāsana : nous vous souhaitons qu’il soit lumineux, vous apportant de la satisfaction, ainsi que des bienfaits à vous-même et au monde.